lundi 15 septembre 2008

La hausse des prix

L'essence, l'alimentaire... on le dit partout: tout augmente. Et vous? Le ressentez-vous? Comment faites-vous pour y faire face? La hause des prix, tel est le sujet de la Redac' du Mois.
Bon, je vous avoue, ca ne m'interesse pas particulierement de parler de la hausse de prix... alors je vais vous parler de quelque chose qui a certainement un effet sur les prix: le "credit crunch" et son effet sur l'economie australienne. Credit crunch... vous avez certainement entendu ce mot a maintes reprises, mais savez vous en quoi la crise actuelle consiste?

"Credit crunch" pour les nuls...
[traduit de l'article de Cameron England du 30 Juillet 2008, www.news.com.au]

L'Australien moyen, il y a de cela un an, n'avait probablement jamais entendu parle des termes "sub-prime", "credit crunch" ou des firmes americaines repondant au nom pittoresque de "Fannie Mae" et "Freddie Mac".

Douze mois apres, ils font desormais partie integrante du discours des commentateurs essayant de predire si la morosite economique qui a balaye les Etats Unis et continue de provoquer des degats ici et la, se traduira par des problemes en Australie.

Fannie Mae et Freddie Mac sont les noms des deux plus grandes societes de credit aux US, garantissant a elles seules plus de US$5.3 billiard (1 billiard = 1000 milliard... en anglais, 1 trillion), ou 40% des emprunts.

La banque centrale Americaine, la "Federal Reserve Bank", ce mois a annonce qu'elle preterait de l'argent a ces deux la, assurant qu'ils ne couleraient pas - un scenario qui pourrait declencher un effondrement total du systeme financier Americain.
Que les Fed's aient besoin d'intervenir est un signe que la crise "sub-prime" qui a demarre aux Etats Unis au milieu de l'annee derniere, est bel et bien encore avec nous.

Quand la crise a demarre, beaucoup d'experts ont predit que l'Australie ne souffirait pas fortement d'un ralentissement Americain etant donne que notre economie est "decouplee" de celle des US, en faveur de celle des economies des pays emergeant Asiatiques.

En depit de cette asssurance, la bourse Australienne est tombee plus bas que la bourse Americaine au cours de l'annee passee.

La semaine derniere, la NAB (National Australian Bank, la deuxieme plus grande banque Australienne) a admis qu'elle ferait une provision de plus de AUS$830 million pour couvrir des "mauvaises dettes" en rapport avec le marche du credit Americain, montant se rajoutant aux AUS$181 million deja mis de cote. L'ANZ (Australian and New Zealand bank, la 4eme plus grande banque Australienne, le dernier des 4 piliers financiers Australiens) a avertit qu'elle devrait mettre de cote AUS$1.2 milliard pour couvrir son exposition aux firmes d'investissement immobilier et brokers, entre autre.

La crise "sub-prime" a emerge au cours de l'annee derniere et a rapidement declenche ce qui est desormais appele le "credit crunch" global.

"Sub-prime" se refere a ces emprunts disponibles aux US qui ne requierent que peu ou pas du tout d'apport initial et qui etaient attribues a des gens avec un mauvais historique de credit et dans certains cas, pas de travail.


Certains de ces prets avaient un faible taux d'interet initial, qui permettait aux gens de les prendre, pensant qu'ils pourraient les refinancer plus tard, avant que le "vrai" taux d'interet soit mis en place.

Il y avait egalement la croyance, parmi les emprunteurs qu'ils pourraient se reposer sur la valeur de leur bien immobilier alors que le prix des maisons augmentait. Le prix des maisons aux Etats Unis a chute en 2006-2007, rendant le refinancement plus difficile.

Les defauts de paiement et les saisies se sont mis a augmenter considerablement et les organismes de credit ont commence a heurter le mur.

Et quel rapport avec l'Australie?

Le probleme repose en partie dans la maniere dont le risque de preter de l'argent a ces "emprunteurs a haut risque" etait gere.

Comme c'est souvent le cas, plutot que d'assumer tous les risques eux meme, les banques et brokers de credit vont "assembler" plusieurs credits ensemble, puis les "securiser". Cela veut tout simplement dire qu'ils creent des parts dans le package global, qui peuvent etre vendues a d'autres investisseurs sur la base d'un retour sur investissement fixe.

Ces types d'investissement sont en general assez "safe" et sont marketes en tant que tels. Alors que de plus en plus de personnes ne peuvent plus payer leur credit - les saisies ont augmente de 79% pour atteindre le 1.3 millions en 2007 - les investisseurs du monde entier, incluant certaines firmes Australiennes, ont commence a sentir leur douleur. D'autres ont fait faillite.

La venerable banque d'investissement Americaine Bear Stearns a ete rachetee par son competiteur JP Morgan Chase pour US$10 l'action compare a sa valeur de US$160 l'annee precedente.

Les chefs de Merril Lynch et Citigroup aux US ont demissionne faisant suite aux massifs "writedowns" lies aux sub-primes. Les problemes ont eu un effet de domino sur l'ensemble de la communaute financiere. Il s'en est suivi une importante perte de confiance dans l'assurance que de soit disant investissements "peu risques" puissent etre aussi "safe" que ce qu'ils sembleraient. Des firmes qui auparavant voulaient bien preter de l'argent ont commence a reduire leurs prets ou augmenter leurs taux d'interet.

Les companies qui ete exposees au marche du credit, telles que les societes de credit ou les firmes d'investissement immobilier avec de hauts niveaux de credit, se sont soudain retrouvees incapables de refinancer leurs dettes.

Centro Properties Group (ASX: CNP), le second plus grand proprietaire Australien de centres commerciaux, a vu son action plonger apres qu'il ait annonce a la fin de l'annee derniere qu'il avait des difficultes a refinancer AUS$3.9 milliard de dettes.


Un autre effet secondaire de la hausse du cout du credit a ete le fait que les banques Australiennes ont augmente leurs taux d'interet sur les credits immobiliers plus vite que la RBA (Reserve Bank of Australia), provoquant la colere des consommateurs.

En Septembre, la Grande Bretagne vit sa premiere debacle bancaire depuis 1866, dit "The Economist", quand son 5eme plus grand organisme de credit, Northern Rock, affirme avoir des probleme pour lever des fonds.

Le Fond Monetaire International estime cette semaine que la perte potentielle resultant de la crise pourrait atteindre les US$945 milliard. Le gouvernement Americain a rapidement coupe les taux d'interet durant l'anne precedente afin d'essayer d'enrayer la chute. Les taux Americains ont ete reduits de 5.75% a 2.25% entre Septembre et Mars.

Les mauvaises nouvelles continuent d'affluer, avec le renflouage de Fannie Mae et Freddie Mac: un signe que le pire reste a venir.

La crise a pousse les Etats Unis aux bords de la recession, alors que les vente de maisons et les constructions plongent, les consommateurs arretent de consommer et les banques licencient en masse - 34 000 en 9 mois jusqu'en Mars, selon Bloomberg. Le president Americain Georges W. Bush a annonce un package de US$168 milliard en Fevrier, cense aider a redemarrer l'economie. Des prix du pretrole et de la nourriture au plus haut, cependant, etaient anticipes comme effacant tout gain potentiel.

Glenn Stevens, le gouverneur de notre propre banque centrale, la Reserve Bank of Australia, a dit recemment que la crainte d'un effondrement total du systeme financier aux US s'etait quelque peu attenuee au cours des derniers mois.

Le risque d'une crise de style "sub-prine" en Australie, en tout cas provenant de causes similaires, est faible.

La RBA dit que les plus proches equivalents des credits "sub-prime" en Australie sont les credits "non-conforming", qui participent pour a peu pres 1% de tous les credits en cours, compare aux 15% de part des sub-prime aux US.

Mr Stevens pense que le danger pour l'economie Australienne reside dans le domaine de l'inflation - ironiquement les symptomes d'une economie evoluant trop rapidement, plutot que trop lentement.

Cet article est date du 30 Juillet. Or nous sommes le 15 Septembre. Que s'est il passe depuis?
Voici les evenements majeurs:
  • L'US dollar revient en force (trop rapidement de l'avis de certains)... et bien sur qui dit US dollar fort, dit AUS dollar faible. Le dollar australien a cloture a US80.77c hier, son niveau le plus bas depuis 1 an alors qu'il y a encore 1 mois on en etait a US98c, certains pariaient sur la parite.
  • Le prix de du petrole, de l'or et des principales ressources plonge. Le petrole perd quasiment 35% en 1 mois confirmant que sa montee etait artificiellement dirigee par les speculateurs. Cependant, la baisse du prix du petrole et des commodities fait craindre un ralentissement de l'economie mondiale.
  • Le gouvernement Americain prend le controle de Fannie Mae et Freddie Mac, doublant d'un seul coup sa dette nationale, du jamais vu! Les marches financiers ont reagit vivement a l'annonce avec un rally de 5% qui ne fut que de courte duree, replongeant dans les griffres de l'ours le jour d'apres.
  • La RBA reduit le taux d'interet du cash pour la premiere fois depuis Decembre 2001 estimant que l'economie avait suffisament ralenti (et ce malgre la diffusion de profits records durant le mois d'Aout, notamment pour les compagnies pretrolieres et minieres). Beaucoup parient sur d'autres baisses a venir dans les 2-3 mois.
  • La derniere victime Americaine est le prestigieux broker Lehman Brothers qui est sur le point de se declarer en banqueroute. Merril Lynch est sur le point d'etre rachete par Bank of America. D'autres victimes sont a craindre dans un futur proche.
  • En Australie, Babcock and Brown, Allco Finance Group et Challenger Finance Services sont les banques d'investissement les plus touchees, chacune d'entre elles ayant vu la valeur de leur action baisser considerablement.

Etrangement, l'effet de la crise mondiale ne se fait pas vraiment sentir dans la vie de tous les jours en Australie. C'est tellement peu visible, qu'on se demande si c'est vrai. Dans la rue, les gens sont pareils, les magasins ne desemplissent pas, il est toujours aussi facile de trouver du travail, les contrats s'entassent et les salaires augmentent.
Le cout de la vie semble etre plus ou moins le meme, hormis l'essence qui a fortement augmente. Le prix des fruits et legumes en Australie a toujours fortement fluctue, le pays etant auto suffisant sur ce point de vue, les prix varient en fonction de la qualite des recoltes et des conditions climatiques. Le mois dernier, certains fruits et legumes etaient particulierement bon marche vu qu'un hivers doux dans le Queensland a eu pour resultat une sur-production.

Cependant si on jette un coup d'oeil a l'inflation (puisque c'est bien de ca qu'on parle, l'inflation c'est la mesure de la hause des prix), l'OECD estime qu'elle sera maitrisee plus rapidement que ce que predit la RBA: l'inflation en Australie devrait avoisiner les 4.1% cette anne et 3.1% l'annee prochaine, jusqu'a retourner dans la bande cible des banques de 2-3% d'ici la fin de l'annee prochaine. En meme temps, parler d'inflation ne rime a rien si on ne regarde pas la hausse des salaires et la croissance. Le revenu total (incluant les allocations) a augmente de 8.7% durant l'annee passee et la croissance Australienne cette annee devrait se situer autour des 2.9%.

C'est seulement lorsqu'on se connecte a sa plateforme de gestion boursiere qu'on se rend compte de la realite de la crise: la plupart des banques et firmes d'investissement sont proches de leur plus bas historique. Meme les entreprises minieres se sont essoufflees et le "super cycle" des commodities semble s'etre calme, du moins temporairement.
Bref, l'actualite economique n'a jamais ete aussi passionnante (et effrayante)!

[Chaque mois, le même jour, à la même heure, des rédac' blogueurs écrivent un billet sur un sujet commun. Ce mois-ci Laurent, Olivier, Noelia, Bergere, Bertrand, JvH, Hibiscus, Anne, Julien, Looange, V à l'ouest, Jo Ann v, William, Catie, Nanou, Julie70, Gazou, BlogBalso, Lydie, Lucile, Optensia, Joël, Linda, Julie, Ckankonvaou, Lodi, Mahie, Brigetoun, Renée, Mouton, Agnes, Laetitia, MissBrownie, Karmichette, Rikard, Dung, Pivoine Merlin, Sandrine, Adelaide planchent sur "La hausse des prix". Allez aussi lire leur point de vue, et n'hésitez pas à laisser vos commentaires!]

19 commentaires:

martini a dit…

Si ce que j'ai entendu à la radio est vrai: "Lehman Brothers" la 4ème banque des Etats-Unis est en faillite depuis 6H45 heure française. Il y a de fortes chances pour que d'autres banques ferment aux Etats-Unis et sachant que les banques se prêtent de l'argent entre elles, il y a des chances que les 3 premières aient pas mal de problèmes.
Je penche pour -7/8% à la bourse de Paris aujourd'hui. A+

Dung a dit…

La bourse Australienne (en avance sur le reste du monde) a ferme a -1.5... les analystes tablent sur une bourse US en cloture a -5 suite a ces evenements... on va bien voir... je pense que demain, la bourse Australienne fermera encore a -3... avec un peu de chance, la hausse de l'US$ va booster les commodities et permettra aux ressources de contre balancer un peu la chute...

All doom and gloom, c'est le cas de le dire... :(

brigetoun a dit…

cela se ferait peut être sentir si tu avais un petit placement et regardait son évolution - mais bon ça n'empèche pas de payer l'épicier

Dung a dit…

Cela dit, beaucoup parient que le prochain "beneficiaire" du super cycle des commodities seront.... les denrees alimentaires... l'agriculture quoi... qui dit beneficiaire d'un point de vue share market, dit perdant d'un point de vue consommateur, avec une importante hausse des prix sur la nourriture!!

Hey oui, 3 milliard de personnes en plus mangeant au Mc Do, ca va faire du steack hache, fromage et cornichon des denrees rares!

Dung a dit…

brigetoun: oui, avoir de l'argent en bourse en ce moment, ca peut donner des sueurs froides, enfin, il faut aimer les montagnes russes, meme si sur du long terme, ca ne me semble pas si deraisonnable.

Cela dit, pourquoi pas compenser sa baisse de pouvoir d'achat via la bourse?

Le prix du petrole augmente? Investissez dans les entreprises petrolieres (lorsque le petrole est passe de AUS$80 a AUS$150, le prix des actions de Woodside et Santos a suivi la meme tendance).

De plus, un marche qui plonge ne signifie pas forcement pertes... ca peut faire le bonheur des "shorters"

http://en.wikipedia.org/wiki/Short_(finance)

Tomy a dit…

PS : chui un boulet, l'avais mis ce commentaire sur le post sur paris :)

pareil au us, les magasins sont plein, les achètent toujours du coca au lieu de l'eau, jamais vu autant de porsche, corvette hummer et autre ferrari/bentley de ma vie. (modèle récent en plus).


Sinon à part des sdf dans la rue, mais bon au us y en a toujours beaucoup en plus ici, vu le climat il dorme dans l'herbe dans les parks, et bien on voit quelques gratte-ciels en construction qui sont plus en construction, et des maisons vides. Mais bon cela reste pa très très falgrant.

Chacha a dit…

En parlant consommation (faut bien trouver un prétexte ;), j'ai une question de la plus haute importance... est-ce que les jeux vidéos vendus en Australie sont des jeux zone PAL ??(pour Wii et XBOX 360, les deux seules consoles zonées).
Voilà, le boulet s'en va sur la pointe des pieds...

Dung a dit…

tomy: article tres interessant sur la "deconnection" entre performance financiere et performance economique dans le monde actuel: http://www.theaustralian.news.com.au/story/0,25197,24355365-23850,00.html

Dung a dit…

charlotte: je suis pas sur pour la Wii et la XBox360... Je sais qu'en general, c'est pas la meme zone... si la console est zonee les jeux achetes ici devraient pas marcher sur ta console francaise... enfin c'est pas tres grave, tu peux toujours continuer a les commander en France ou dezonner ta console avant de venir!

Au passage, je sais pas si j'ai deja donne ce conseil: achete 2 ou 3 multiprise francaise (genre un bloc de 6 ou 8 prise sur chaque)... comme ca, une fois arrive ici, tu n'auras a acheter que 2-3 convertisseurs plutot que des dizaines...

Chacha a dit…

Très bonne idée pour les prises, encore une fois, merci Dung !

Greg a dit…

En résumé, la crise du crédit limite l'expansion de la masse monétaire et donc l'inflation, non ?

Dung a dit…

greg: pas sur que le credit crunch ait un consequence directe sur l'inflation... voir "deconnection" entre performance financiere et performance economique dans le monde actuel: http://www.theaustralian.news.com.au/story/0,25197,24355365-23850,00.html

Je pense que le lien le plus connu se situe entre croissance et inflation, c'est pour ca que que la RBA n'a pas arrete d'augmenter les taux d'interet du cash afin d'attenuer la croissance et l'inflation (je pense que cette annee, la croissance a ete fortement tiree par le secteur de Ressources et Energies).

En revanche, le credit crunch rend beaucoup plus difficile l'emprunt, donc l'investissement (par exemple meme Worley Parson ou Leighton dont le carnet de contrat est plein a craquer peuvent avoir du mal a financer les projets, ou les juniors en exploitation n'arrivent pas a lever de fonds), ce qui aura surement un effet sur la croissance, mais pas dans l'immediat, mais peut etre quelques annees, et ce sera alors difficilement quantifiable...

Enfin, ce ne sont que les divagations de quelqu'un dont les "restes" d'economie remontent a plusieurs annees... c'est toi l'economiste non apres tout (tu bosses pas pour l'OECD)?

Zazou a dit…

Je vois que rien ne t'arrête, même pas l'angine, tu es toujours aussi prolifique, Dungie. Tu aimes bien ce surnom, style Dungie les bons tuyaux ?? ;-)

Stephanie a dit…

Bravo pour ce long post et cette traduction! c'est bien d'essayer de comprendre meme si l'economie, la finance, les stat. etc etc ... ca explique le tout et son contraire quand meme:) ceci dit c'est bien de comprendre le tout et son contraire de toute facon!

Dung a dit…

zazou: tu veux un bon tuyau? C'est l'apocalypse sur les marches financiers, restes en le plus loin possible en ce moment... le pire c'est qu'on ne sais pas du tout ou/quand/comment ca va finir.... :(

Greg a dit…

Je suis d'accord avec toi, juste que je comprenais que tu expliquais la hausse des prix par la crise du crédit (c'est moi qui interprétais). Ceci dit, je pense que les effets de cette crise financière sur l'économie "réelle" vont bientôt se faire sentir. D'après Kevin, ici, on est à l'abri ...

sukarabi a dit…

Super ton article dung, ca me permet en quelque minutes de comprendre ce qui se passe vraiment vu que j'ai pas trop le temps de synthetiser tout ca en ce moment. Je suis content de voir que tout cela n'a pas trop de consequences sur l'emploi en Australie car on devrait arriver bientot. Si toutefois mon visa ne pose pas de probleme car la aussi il y a des reductions prevues.
Voila. Bonne continuation a toi et ta petite famille.

Dung a dit…

Ah ne sois pas rassure trop vite... ce post date d'il y a 1 mois... et en ces temps de fou, le monde bouge vite...

L'Australie plonge a toute vitesse dans la crise... Il est deja prevu d'atteindre les 10% de chomage d'ici 2010...

Attention, tout peut degringoler tres vite vue que le pays base quasiment toute sa prosperite sur les ressources et que le cours de commodities chute jour apres jour... et la croissance et strictement basee sur celle de la Chine alors si la Chine tousse....

De plus, les Australiens ont une prosperite basee sur l'endettement sans limite (les foyers depensent 130% de leur revenu)... donc qui dit chomage, dit difficultes a rembourser les credits... et boum bada boum effet domino...

Hotels.com a dit…

Bonsoir,

Seduite par votre blog, je souhaiterais entrer en contact avec vous pour vous parler d'un projet.

Pourriez-vous s'il vous plait me donner votre adresse e-mail via charsimona@hotmail.com ?

Merci d'avance,
Sarah L.