dimanche 9 avril 2006

Lazy French

Google : Lazy = French
J'exagère à peine... mais si vous voulez trouver des articles anglo-saxons sur les manifestations anti CPE sur Google, tapez "Lazy French"... C'est bien comme ça que les français sont vus de l'étranger. Après le "NON" à l'Europe, la crise des banlieues... la France donne une fois de plus du grain à moudre aux Francophobes... qui d'un point de vue tout à fait "blogosphérique" sont de plus en plus nombreux. Allez voir le site de ce malheureux "foreigner", qui titre son blog "Many years in the Merde" (en référence au livre "A year in the Merde" de Stephen Clarke), "malheureux expatrié malgré lui" dans un pays qu'il exècre et dont le centre d'intérêt dans la vie est "The fall of the French civilization" (c'est marqué dans son profil). Lisez le si vous souhaitez avoir la vision de "l'autre côté du miroir"... y a rien de vraiment faux dans ce qu'il dit, enfin, c'est comme d'habitude une histoire de point de vue.
Personnellement, je n'ai pas d'avis sur le CPE en lui même. Ce que je veux dire, c'est que, tout comme pour le référendum sur l'Europe, qui peut vraiment se targuer d'en avoir une connaissance et une compréhension si exacte qu'il peut dire "OUI, celà va changer mon avenir" avant même que la réforme soit mise en place... au pire, pourquoi ne pas se dire "essayons et on verra bien"?

Les français se moquent si volontiers de la "Guerre préventive" de notre "ami" Bush... mais savent ils que le reste du monde se moque de la "Grève préventive" si chère à nos compatriotes? Déjà que la profusion de manifestations, grèves et autres émeutes atténue très fortement leur crédibilité... mais en plus, lorsque les grévistes sont des étudiants... et encore pire, des lycéens qui n'ont absolument aucune idée de ce que "travailler" (dans le sens professionnel) veut dire et dont le connaissance politique ou économique se résume à regarder le 20h00 de PPDA, ça frise le ridicule. Qui voulez vous tromper, on a tous été lycéens... quel est le pourcentage de "gréviste" qui a la moindre idée de ce qu'est le CPE? Pour être gentil, on va dire que 75% des grévistes suivent le mouvement pour sécher les cours, 20% le font pour faire comme les autres et 5% se voient déjà à la une des journaux (oui, au 20h00 de PPDA)? Quant aux étudiants... surtout ceux de la fac, ils devraient comprendre qu'une ligne "2006 - J'ai participé aux manifestations XYZ. Résultat : j'ai raté mon année" sur leur CV ne leur permettra pas plus de trouver un job et que s'ils dépensaient leur énergie à se dégôter un stage de fin d'année (qui rappelons le, à l'exception de certaines filières type IUT ou IUP, ne sont pas obligatoires) ce serait bien plus profitable.
Enfin, désolé, mais sur le principe je comprend pas le raisonnement... comment peut on se dire "naaaan je veux pas d'un emploi précaire"... alors qu'on n'a pas d'emploi... attendez d'avoir au moins une connaissance du monde du travail et vous verrez tout de suite que même 2 ans "d'emploi précaire" ça veut dire 2 ans d'expérience à rajouter sur le CV et ça roule, il ne tiens qu'à vous de les valoriser ensuite!

De toute façon, ici, en Australie, je peux vous en parler moi de la précarité... après avoir parcouru des milliers de kilomètres, savez vous qu'on peut être virés du jour au lendemain ad vitam eternam sans aucune raison, qu'on peut perdre le visa et devoir revenir en France en lâchant tout (avec un mois de préavis... ouff [ironique]... d'ailleurs du coup, je ne vois pas l'intérêt d'une période d'essai!!!)? Mais si on bosse bien, pourquoi nous virerait on? Savez vous que le coût de recrutement d'un employé qualifié représente 50 fois le coût de son licenciement (en tous cas en Oz)? Il paraît qu'une loi australienne vient de passer pour rendre encore plus flexible le système (comment peut on encore rendre celà plus flexible??? En ramenant le mois de préavis à zéro???)... ça s'appelle WorkChoices, et pour en savoir plus, c'est ici.

Ci dessous un article de Steven Pearlstein du "Washington Post":

Les français dans la rue pour préserver leur économie utopique

Un printemps à Paris.

Des CRS devant de la Sorbonne.

L’odeur de gaz lacrymogènes sur la Seine.

Le doux son de l’hypocrisie flottant dans l’Assemblée Nationale au Palais de l’Elysée.

Et mardi prochain, une grève nationale, parfaitement programmée pour profiter d’un week-end de quatre jours.

Ce qui a inspiré la saison des festivités révolutionnaires est une loi qui donnerait aux employeurs jusqu’à deux ans pour décider si ils donnent aux employés un emploi sécurisé à vie typiquement français.

A ceux d’entre vous qui ont subi le lavage de cerveau du capitalisme de marché anglo-américain, ce pourrait apparaître comme une sorte de flexibilité du marché du travail, thème abordé tout bas au sommet européen cette semaine – le genre de chose qui pourrait en fait permettre à une entreprise française de créer un nouvel emploi.

Mais vu à travers le prisme sombre de l’imagination française, ce ne sont pas de vrais emplois. Ce sont des “emploi-poubelles”, des “contrats d’esclavage” créés dans l’unique but de détruire le droit des français qui protège le salarié contre tout risque économique. Allons pour ça. Mais qui sait ce qui pourrait se passer ensuite? La semaine des 35 heures? Les congés payés de six semaines? Le partage des profits? La retraite à 60 ans?

Ce qui est tellement irritant chez les français, c’est qu’au nom de l’égalité et de la solidarité, ils sont sur la voie de créer non seulement l’économie la moins vibrante du monde industrialisé, mais aussi la moins équitable.

Les “insiders” de cette économie font partie d’une classe vieillissante et déclinante de travailleurs de classe moyenne qui profite de la panoplie complète des protections sociales. La plupart d’eux sont dans le secteur public ou dans des grosses entreprises privées de l’industrie. Les derniers sont dans les rares entreprise privées compétitives et dont le nombre
décroît.

Et ensuite, il y a les “outsiders”. Cette classe grandissante inclut les jeunes chômeurs de la plupart des quartiers immigrés qui ont organisé des actions violentes l’an dernier, lançant des pierres et brûlant des voitures. Mais elle compte aussi des enfants d’insiders, qui errent dans les universités jusqu’à 24 ou 25 ans, puis vivent entre des stages non payés, des jobs à temps partiels et le système d’allocation avant d’entrer finalement chez les insiders.

Vous penserez qu’avec tout ce temps qu’ils passent à discuter en buvant des cafés, ces jeunes outsiders comprennent que ce système qui protège et dorlote les insiders à tout prix, est en train de sucer l’innovation et la vitalité de l’économie. Mais plutôt que de soutenir les réformes qui pourraient créer des nouveaux emplois et plus de richesse, les outsiders ont versé dans une fantaisie nostalgique d’une France d’autrefois, faisant cause commune avec les insiders suffisant, cochons socialistes, qui les laissent dehors dans le froid.

Cela dit, vous ne pouvez pas leur reprocher la faiblesse de leurs bases en économie.

Après tout, le supposé gouvernement centre-droite qui a créé le nouveau contrat jeune est le même qui a refusé avec intransigeance de réduire les subventions agricoles, est intervenu pour interdire les OPA sur les entreprises françaises, et qui vient, la semaine dernière, de demander que l’iPod d’Apple accepte la musique du concurrent d'Itunes. Mais, après avoir déclaré que le marché ne peut s’opposer à une volonté sociale et politique, le même gouvernement est maintenant choqué de voir qu’il n’est plus crédible quand il demande à des travailleurs de faire confiance au marché pour déterminer leurs conditions de travail.

Ce genre d’hypocrisie calculée de l’élite politique française, qui aime parler à gauche mais agir à droite, a maintenant complètement miné la confiance dans le capitalisme de marché. Un sondage d’opinion réalisé en janvier par l’université du Maryland sur les comportements politiques internationaux a révélé que seulement 36% des français pensent que le système de libre entreprise et de libre marché est le meilleur. C’est le taux le plus bas sur les 22 pays interrogés, à comparer avec les 59% en Italie, 65% en Allemagne, 66% au Royaume-Uni, et 71% aux Etats-Unis.

Peut-être n’est ce pas surprenant que le classement du magazine Forbes sur les milliardaires n’inclut que 14 français, sans une seule entrée cette année. Et que l’Allemagne, moins de deux fois la France en taille, en compte quatre fois plus, tandis que l’Angleterre, qui fait à peu prêt la même taille que la France, en compte 24.

Bien sûr, quand vous demandez à un étudiant français d’université qui est le Bill Gates en France, il vous regarde muet. Ce n’est pas simplement qu’il ne peut en nommer un. Le plus gros problème est qu’il ne comprend pas ce que cela peut faire, ou pourquoi cela aurait quelque chose à voir avec le fait qu’ils ne trouvent pas d’emploi.

9 commentaires:

effisk a dit…

tu vas voir comment ça va être ta fête à ton retour ! on va pas te louper toi ! Tu vas commencer par un stage non-rémunéré et non-indemnisé à Opéra, ça te fera du bien pour commencer. Et puis je brûlerai ta voiture. Après au bout de 2 ans on réfléchira à un éventuel CPE (ou CNE si t'es un vieux schnoque).

T'es prié de bêler sur le même ton que les autres stp.

lol.

dana a dit…

oups là ... moi, au début, j'etais pour ... et maintenant j'ai envie qu'il le vire car ça va finir en guerre civile !! ;-)))) tout ça pour le plaisir de certains politiciens qui n'ont qu'une idée en tête : virer le premier ministre (de toute façon... de droite comme de gauche, le but de chaque homme politique: être calife à la place du calife ;-))))
A part ça, il se passe des choses importantes dans la vie ;-))) j'ai mis un article sur mon blog qui parle un peu de l'Australie et surtout d'une Bretonne qui est partie sur une planche à voile pour traverser l'Océan Indien, ça vous dit quelque chose ?
bon dimanche

celine a dit…

Tu vois comment on est vu??? Ils ont raison quand même... n est vraiment unpays de gros fainéant!!! Mois quand je vois ces jeunes dans la rue qui nous font "c----" en nous coinçant demi heure dans notre voiture (et encore c à Castres)
de toute façon, en Frabce, à part dire "NOn, non, non, non , non...." On ne sait pasa faire grand chose... désespérant... ET pas près de s'arranger, puisqu'à priori De Villepin mettrait des bâtons dans les roues à Sarko... Donc on n'a pas fini!!!

popo a dit…

Et la déclaration des droits de l'homme de 1789, c'est grace à quoi ? Il aura bien fallu un moment de crise pour que les choses évoluent et le CPE n'a été qu'un prétexte qui aura permis aux gens de montrer leur forte opposition face au gouvernement, tant au niveau de la gestion de la crise sociale qu'au niveau économique... D'ailleurs dans la rue qui font "c...." il n'y a pas que des jeunes,on a pu le voir par exemple pendant la manif' du 28 mars qui a rassemblée plus de 2 million et demi de personnes et pas mal de retraités !

Dung a dit…

C'est ton opinion et c'est bien d'en avoir une! Enfin... comme d'habitude, le français s'oppose, mais que propose-t-il?

Et puis arrêtons de remettre sur la table systématiquement la révolution de 1789: à l'époque, c'est sa tête qu'on risquait... il valait mieux avoir des convictions pour se révolter...

Et puis si tu crois que le CPE est un prétexte pour manifester... ben je crois que durant toute ma vie en France, les prétextes n'ont pas manqué... quand j'étais à la fac, j'ai moi aussi failli rater mon année (d'ailleurs tous mes amis ont repiqué)... et tu sais quoi, la raison de la manif devait être encore plus bidon que pour le CPE, car je serai bien incapable de te dire pour quelle raison à l'époque les gens avaient fait grève pendant 6 mois... qui s'en rappelle encore???

Idem pour l'Europe, j'aimerai bien être omniscient et connaitre le nombre exact de français qui a, ne serait ce que feuilleté le texte... j'imagine que le nombre de personne en ayant compris ne serait ce qu'un article doit être insignifiant... mais la France est la France, les gens font grève pour une idée: celle de la contestation... même quand ils ne savent pas pourquoi ils contestent.

De ma courte expérience, j'ai au moins une certitude: l'immobilisme n'apporte jamais rien de bon, le mouvement est positif! Et la France conteste, mais ne propose pas... résultat: elle fait du surplace pendant que le monde avance...

Stéphanie a dit…

j'avoue que moi ça m'enerve un peu, les jeunes qui font la "greve" et qui empechent les autres eleves d'etudier! Je deteste cette mentalité et ça promet pour plus tard... De quel droit ils peuvent faire ça??? Et comment on peut permettre a des personnes de cet age (qui souvent n'y voient qu'un bon moyen de ne pas aller en cours)d'avoir le droit de faire ça? Ils peuvent faire greve, a la limite, mais pas bloquer le lycée!

Et puis, moi qui n'ait que 2-3 ans d'experience (donc je pense dans la bonne tranche pour en parler), je peux te le dire, le CPE, je ne pense pas que ce soit si mal:
Le plus dur en tant que JD, c'est de trouver un premier emploi, si le CPE facilite cette premiere experience, c'est tant mieux.
Ensuite, on sait qu'on ne restera pas dans la meme boite toute notre vie, et qu'apres 2-3 ans il faut aller ailleurs (pour le salaire, l'experience, etc ...), donc c'est presque toi que le CPE aide! Et meme si au bout d'un an ou 2, ton contrat cesse, tu auras plus d'atout en main pour trouver quelque chose de mieux.
Franchement, si tu es JD, le CPE ne te fera pas de mal, essaies d'avoir cette premiere experience, qui est la plus dur a avoir et ne t'inquietes pas pour plus tard. Tu es jeune, non?

Arretons de toujours faire une greve des que le gouvernement tente de faire bouger les choses... Il a été élu, respectons ce principe, et laissons le mettre en place ses reformes. A moins que tu ne preferes que la France continue a s'enfoncer... apres tout c'est vrai que c'est vous les jeunes qui allaient en patir le plus si vous souhaitez vivre dans ce pays....

popo a dit…

J'aimerai bien avoir une opinion justement sur ce sujet là,et l'article précédent était plutot pour réagir avec ce qu'avait dit Céline parceque bien que je sois une "jeune", je suis aussi en terminale et j'ai trouvé ça grave qu'on empeche ceux qui le voulait d'aller en cours, ça fait vraiment bouillonné de se retrouver sous la dictature d'un groupe qui, dans un sens, veulent t'imposer leurs idées et te privent de tes droits !!

Zorro a dit…

Le principe du CPE c'est quoi ? Instancier un droit de licenciement sans justificatif pendant 2 ans.
Mais avec tous les contrats déjà existant à quoi ça sert ?
Si je suis entrepreneur et que je souhaite embaucher pour une courte période..CDD, ça existe ça non ?
Je souhaite embaucher mais j'ai peur de me tromper dans mon recrutement...période d'essai de 3 mois avec possibilité de reconduire cette dernière.
Alors elle sert à quoi cette loi ?
Hein...ben oui juste à faire rentrer le petit ver. D'abord on commence par "2 ans pour les -26 ans" et ensuite allez hop à tout le monde sans aucune durée.

Alors maintenant on pourrait imager donc un no man's land ou aucune protection ne serait appliquée, ou le licenciement serait comme acheter une baguette de pain. Progrès ? Plus d'emploi ? Mais à quel prix ?

Dung a dit…

merci pour ce commentaire si francais!!! il n'y manque rien: defenseur de la veuve et de l'orphelin, refus du changement, vision pessimiste du futur et extrapolation... y a meme la baguette!!!

;) te fache pas je rigole