mercredi 5 avril 2006

M + 2 : Et de deux

Deux mois après
Ca y est, ca fait 2 mois qu'on est en Australie... Paris semble si loin maintenant...
En fait on peut distinguer 2 phases bien différentes.

La première phase: on débarque, tout est nouveau... on est dans une sorte de Brog (c'est un nouveau mot, vous connaissez le Fog, brouillard, le Smog qui est la contraction de Smock et Fog et qui désigne le brouillard dû à la pollution, je vous présente le Brog, contraction de Brain et Fog... hey oui, maître Capello n'a pas le monopole!), c'est à dire que le cerveau est réellement embrumé, tout est si différent, il faut réfléchir avant de traverser la rue, on comprend rien au brouhaha ambient, on ne sait pas ou regarder pour trouver des magasins...etc On a tous les sens en alerte, il y a tant de choses nouvelles à ingurgiter, à découvrir... ne serait ce que parler anglais toute la journée, le cerveau fonctionne en permanence en overclocking et le soir on est exténué. On arrive aussi avec nos habitudes, nos illusions, nos à priori... peut être une sorte de déception lorsqu'on confronte le rêve à la réalité (une période où on remarque les petits aspects négatifs...etc)... Ca c'est le premier mois.

La deuxième phase: elle arrive le deuxième mois... on perd nos réflexes parisien: fini le temps où on devait constament regarder par terre pour éviter les crottes de chiens (soudain je comprend enfin pourquoi tout le monde regarde par terre dans le métro parisien, c'est le conditionnement!), fini le temps ou on arrive de justesse à retenir son petit déjeuner le matin en passant par le transit Opéra entre la ligne 7 et le RER A, là où on peut appercevoir les stalagtites d'excréments au plafond, fini le temps où on n'a envie de rien faire parce que Paris de toute façon, c'est naze, y a trop de monde où qu'on aille! On se décontracte aussi: on est en Australie, on a survécu et on a applani toutes les difficultés... on a un toît, on a ChomChom, le boulot roule pour Stéphanie, j'ai dégoté un job, on ne campe plus à la maison, on se repère en ville, on sait rouler à gauche, on arrive à finir son plat au fastfood (on a trouvé des fastfoods indiens, finalement, c'est ce qu'il y a de meilleur!), on arrive à se faire comprendre au téléphone, et même on comprend un peu lorsque la nana derrière dans le tram débale sa vie sentimentale au téléphone, ô joie! Le cerveau est toujours en overclocking, mais on va dire qu'il est watercoolé maintenant!

Un peu de recul
Alors avec un peu plus de recul, comment perçoit-on les choses?

La ville

Déjà, on adore Melbourne et surtout Port Melbourne. C'est drôle, je suis repassé aux endroits que j'avais visité au tout début pour nous dégôter notre maison et je ne les vois plus aussi moches que la première fois... Peut être qu'en arrivant en fait, notre regard était beaucoup plus sévère, car grandes étaient nos attentes? Et puis tout nous semble beaucoup plus familier maintenant. Melbourne est vraiment une petite ville agréable. En fait, c'est assez drôle, Melbourne est réellement minuscule... prenez par exemple le centre de Lyon et collez y les grattes ciels de la Défense et vous aurez une bonne idée de la taille de Melbourne, tout est très concentré en hauteur... Et pour comparer également, Port Melbourne, c'est un peu Portet sur Garonne, mais avec l'océan à côté et à 15 minutes du centre ville!

La langue
De grands progrès pour Stéphanie et moi, chacun de manière un peu différente.
Tout d'abord imaginez un peu la situation: l'anglais australien n'est pas l'anglais "british", ni dans les expressions, ni dans la prononciation. Imaginez un anglais venant en France, et qui rencontrerait des "bon gôrs du nord" avec un accent chti' bien prononcé et parlant en verlan! Hey bien c'est pareil pour nous. Je vais vous avouer un truc: l'accent australien m'arrache les oreilles! Prenez la phrase suivante "I wake up at eight to work all the day"... prononcez le à la "british"... ok c'est bien. Parlez comme ça et l'australien de base ne vous comprendra pas! Maintenant, parlez lui comme ça: "öi waaïïke op at aaïïtt to work all the daaaaïïï"! Au bric à brac du coin, j'étais allé acheter des vis, je lui disait "give me eight"... "what??" qu'il me répondait... "give me eight" je lui répète... après plusieurs essais, il me dit "what... aaaaaïïïïtt?"?! Mais oui duschmoll, c'est pareil, "aaaaaïïïïtt" ou "eight", c'est pareil, je te comprend bien moi quand tu dis "aaaaaïïïïtt". Mais le pire dans tout ça, c'est que la plupart du temps, c'est vous qui passez pour un illettré, même si vous parlez 4 langues et que le gars en face n'en parle qu'une, il ne se dit pas du tout que c'est pas si facile que ça de s'exprimer en chti' australien! Bref, maintenant ça va mieux... en ce qui me concerne je me suis bien entraîné avec les vendeurs dans les magasins et aussi pour mes entretiens d'embauche... quand à Stéphanie, elle en a bavé pour la rédaction des specs fonctionnelles, mais c'est maintenant une pro de l'anglais "SAP CRMien"! Une bonne astuce est de regarder les pubs... répétez après moi "at Coles we guarantee low prices every daaaaaïïïï!"

La nourriture
Les fastfoods sont vraiment pas chers... on a trouvé quelques fastfoods thai pas mauvais, des bars à sushi aussi, que les australiens consomment à profusion, à toute heure de la journée, ils achètent un maki comme vous achèteriez un croissant et surtout les indiens où l'on peut se gaver de curry pour trois fois rien dans une ambiance 100% "bollywood"! C'est aussi le royaume du café... mais pas de l'expresso comme en europe... ici, il y a 20 sortes de préparations différentes mélangeant café, chocolat et lait... je vous conseille de prendre le "small" cappuccino, qui est déjà difficile à finir, j'imagine même pas le "big" qui doit faire 1 demi litre! Idem pour les glaces, la glace 1 boule fait la taille de la triple maxi en France! Sinon, on a trouvé nos marques: le marché de South Melbourne est excellent, les prix sont corrects, les légumes frais et la viande de qualité. Ah oui, on a aussi trouvé du côté de Richmond, l'équivalent de Tang Frères: un très grand supermarché asiatique... sauf qu'ici, c'est tout propre! On y trouve de tout et là en revanche, j'ai vraiment l'impression que tout est beaucoup beaucoup moins cher... en gros, c'est les prix européens, mais en dollars... au final c'est peut être 40% moins cher.

Les voitures
On s'habitue au look tuning et on se surprend à trouver les japonaises pas si mal que ça. Par contre, les australiens, c'est des nerveux au volant... comme ils ont tous des V8 et que la vitesse est souvent limitée à 60kms/h... dès qu'ils trouvent une petite rue pas trop surveillée par la police, ils se lâchent et ils accélèrent à fond les ballons... pas étonnant qu'il y ait moins d'accidents entre voitures qu'avec des piétons... humm, je vais être méchant, mais vous remarquerez qu'il y a beaucoup de publicité pour des traitements contre l'impuissance... y aurait-il corrélation?
Sinon les locations de voiture sont assez simple et peu onéreuses il me semble: compter environ 45$ par jour pour une Toyota Corolla, jusqu'à 160$ pour la Lexus 4x4.

Le shopping
Le très gros point négatif. De pire en pire... plus je suis en Australie, plus je me dis, qu'une fois bien installé, je vais faire beaucoup d'économies (ça c'est positif)... non pas que tout soit moins cher... bien au contraire, mais parce que... réellement, en dehors des marques connues au niveau international... c'est un peu partout la "foirefouille" ici. Le constat qu'on peut faire est le suivant: pour le même prix qu'en France, vous achèterez de la camelote... pour deux fois plus cher vous aurez un truc potable (j'avais pas tilté pourquoi Ikea ne m'avais pas semblé tellement valable la première fois... ici, les prix sont beaucoup plus élevés... c'est fréquemment multiplié par 2 si on convertit en euro)... le reste est hors de prix... en plus, ici, on dirait que les soldes ne sont pas régulées comme en France... il y a de fausses soldes toute l'année: le prix affiché et nettement surévalué... même en solde, ça a l'air cher! De plus je ne sais pas si en Australie, ils connaissent les concepts de contrôle qualité ou de service! Des exemples multiples: j'achète par internet sur ce site http://www.piano.com.au/ (que je vous conseille d'éviter) qui a l'air d'être un site sérieux pourtant... un banc de piano et un pied pour piano, à 60$ chacun... à la réception, le pied, censé supporter largement les 40kgs du piano numérique, oscille en permanence est est inutilisable... le banc, je m'assied dessus et il casse direct (je leur renvoi le banc... il paraît qu'ils enquêtent ou je sais pas quoi... insinuant que c'est peut être ma faute...)... il y a aussi mes mésaventures avec Freedom... qui me dit livraison dans 2 semaines... et 2 mois après, je n'ai toujours pas de table pour manger! Je vous ai déjà raconté mes problèmes avec Telstra... et puis, l'autre jour, j'achète un spray pour pulvériser de l'eau sur les plantes... j'ai pris le plus, cher, un truc à 20$... ben il marche pas du tout, l'eau ne sort même pas! Aller, une autre pour la route, toujours avec Freedom: ces glands de livreurs me livrent 4 chaises, mais seulement 3 jeux de vis... j'appelle leur support et leur demande de m'envoyer le jeu de vis manquant et je leur mentionne la référence des chaises... je reçois les vis et là encore... l'Australien va toujours jusqu'au bout de son "no worries": j'ai sous les yeux, des écrous, des vis et l'outil pour les écrous... et là c'est vraiment burlesque... les vis sont trops grandes pour la chaise, les écrous sont trop petits pour les vis et l'outil n'est pas adapté à l'écrou!!! Je l'aurai fait exprès, je n'y serai pas arrivé! Aller, une toute dernière... j'achète des meubles pour le bureau... en magasin ça a l'air pas mal, bois épais et tout... en montant les meubles, je me rend compte que le bois est creux: dans une plaque, seuls les contours sont plein... tout le milieu est évidé! Attrape nigaud: soyez prudent, le commerçant australien est fourbe!
Bon, maintenant, ils sont pas près de revoir mon argent, je commande tout à l'étranger = qualité + délais + disponibilité. Vive le commerce en ligne.

La santé
Pas de sécurité sociale ni de mutuelle pour nous autres pauvres expatriés. Comme je vous l'ai dit, quand on voit le coût prohibitif si on veut être couvert correctement (compter 5000$ pour deux)... autant mettre cet argent dans une cagnotte et prendre le strict minimum (car obligatoire pour travailler). J'avais titré une fois "My chemist is rich"... alors si le pharmacien est riche... le médecin australien, lui, roule en Ferrari! Si le généraliste facture 50$ (soit 30€), ce qui doit déjà lui permettre d'avoir une maison de campagne sympa... le spécialiste facture 165$ (soit 100€)... la première fois que j'ai appelé, je me suis dit... "mince, j'ai dû tomber sur un spécialiste ultra réputé"... j'en essaye un autre... il demande 190$!!! Ce n'est jamais que 4 ou 5 fois plus qu'un spécialiste français. Le spécialiste de base en Australie, prend 2 fois plus cher que le spécialiste le plus réputé à Paris! Quand j'étais en France, je raillais souvent le fameux serment "d'Hypocrite"... mais en Australie, c'est sur un paquet de dollars qu'ils doivent prêter serment... quand j'ai entendu le prix, je me suis dit "je vais tenter de gruger, voir ce que ça donne"... je lui dit que je suis étudiant, que c'est très cher, que j'ai 6 enfants et un chien à nourrir...etc mais pas moyen... limite il répond "vas crever ailleurs!". Conclusion, faites des études de médecine et venez en Australie... c'est villa de luxe et grosse cylindrée garantie (ou bien, ne travaillez qu'un jour de la semaine)!

...bon, comme vous le voyez, on ne perd finalement pas tant ses habitudes que ça, je suis toujours aussi râleur!!! Mais bon, c'est tellement plus facile et rigolo d'écrire sur des aspects négatifs... en vérité... la vie est super ici Downunder!

4 commentaires:

celine a dit…

QUE d'aventures... Mais au final de vous voir si content, ça fait plaisir!!

d a dit…

tres interessant et surtout tres objectif ...
bon courage ...

effisk a dit…

hmmm, n'oublie pas de faire la même à ton retour à Paris.

Les stalactites de la station Opéra... (d'ailleurs t'as oublié les odeurs de la station Opéra)
Plus moyen de se promener dans les rue le nez en l'air...

Ca fait un drôle d'effet.

Par contre on prend presque plaisir à aller chez le dentiste, merci la sécu.

Dung a dit…

Ouais, la station Opéra, c'était ma hantise du matin!