samedi 21 avril 2007

L'avis des guest stars: [Part 1] - Pauline

Arrivée: Melbourne
18h53…Après une petite sieste je me réveille, plus de notion du temps, j’ai dormi un jour ou 2 heures?... Ouf, Stef s’est levée, c’est bon, on est encore le 14 et j’ai pas perdu de jours…
Le voyage n’a pas était désagréable (surtout à partir de Singapour... Les hôtesses de Quantas sont peut être moins jolies que celles d’Air France mais sont carrément plus sympas… et le choix des films et des jeux fait passer le temps beaucoup plus vite !) mais bon l’excitation d’arriver, de voir soeusoeur et bo fréfrere m’a pas trop aidé à dormir… Du coup , journée à notre rythme sans trop pousser aujourd’hui, mais on a vu ze most essential: la city et la mer.
Le style architecturale n’est vraiment… pas stylé. Mélange de brique, de bois, de paille (NDD: waaa faut pas exagerer, on se croirait presque dans les trois petits cochons la), de ciment, et mixes de couleurs avec predominance de gris… En arrivant ça donne bizarre (NB: on s’y habitue rapidement quand même). Tout ça crée un effet ville de western surtout en périphérie du centre ville. Le centre de Melbourne est plus accueillant... Surtout les magasins… Bon style pour les Melbourniens: le challenge c’est d’avoir la classe tout en restant cool et je trouve qu’ils réussissent bien ici… Les fashions-slims-mèche-rebelle-sur-le-côté de Toulouse (ou d’ailleurs) devraient s’en inspirer!

1er arrêt: Loch Sport
La maison où nous sommes restés 2 jours avait une vue superbe sur le lac qui était en fait - c’est possible que j’ai mal compris mais je crois que c’est bien ça - le prolongement de la mer (NDD: ouups si c'est le prolongement de la mer, c'est plus un lac alors!). La plage où nous sommes allés Dimanche matin était un petit paradis, 90 miles de plage naturelle: c’est clair qu’on se sentait pas serrés aux autres personnes. Toujours pas de requins à l’horizon mais à la place la désagréable rencontre avec le prédateur de la plage: le taon. Peut-être qu’il faut avoir la maîtrise australienne pour qu’ils ne t’attaquent pas… En tout cas, on était le seul groupe à s’agiter autant et à finalement partir à cause des bébêtes. Ahh… Et le meilleur pour la fin, on a vu des kangourous!! En toute liberté, il y en avait même beaucoup autour de la maison, ils n’avaient franchement pas peur, mais sans leur donner de pain de mie pour les attirer, difficile à approcher !!

2e arrêt: Culburra Beach
Entre Loch Sport et Sydney, on s’est arrêté à Culburra beach. La côte est réputée pour ses dauphins mais encore faut-il être au bon endroit au bon moment pour les voir. Par chance, on a quand même réussi à en voir un petit groupe avec Stef et Dung le premier matin. Ensuite, on est allés à 2 plages totalement différentes. Celle qui était à côté d’où on était logé était sympa pour ses vagues tandis que l’autre faisait plage d’île type eau bleu transparente, sable blanc et fin… 2 plages pas du tout pareil à 15 km l’une de l’autre, ça donne une idée de tous les coins à côté desquels on passe sans avoir pu s’y rendre alors qu’ils auraient mérités qu’on s’y arrête… Vivement que je revienne!


3e arrêt: Sydney
Nous avons passé un peu moins de jours à Sydney où nous logions de l’autre côté du port, en face de l’Opéra et plus précisément dans la même rue que la maison du 1e ministre (ohhh YEHHHH !!). La 1ere chose que nous avons faite, c’est prendre des photos de l’Opéra. Voir l’Opéra, c’est comme voir Big Ben, la Tour Eiffel, tu te rends vraiment compte où tu es c'est-à-dire en Australie, à l’autre bout du monde. La 2e chose qui m’a le plus impressionnée, c’est le pont. A pied, au moins 20 minutes pour le traverser et rejoindre le centre ville… Le jour suivant, on a pris le ferry! La visite de Sydney ne m’a pas surprise. C’est super beau, avec des jardins, des fontaines, des jolis ports, la ville est propre et fleurie.. Vraiment magnifique… Comme on se l’imagine quand on voit une carte postale. Mais contrairement à Melbourne, je n’ai pas trouvé qu’elle dégageait un charme particulier, autant pour l’architecture que pour l’ambiance plus stress qu’on y trouve. Malgré ça, Sydney a les qualités d’une grande ville australienne… Sans particulièrement d’insécurité. Je me suis vraiment ici rendu compte de la psychose autour de ça en France.


D’après ce que j’ai compris, le taux de criminalité n’est pas plus bas ou eleve en Australie que chez nous, pourtant, on croise, par exemple, beaucoup de personnes faisant leur footing à 23h en ville ou alors comme à Brisbane, des personnes qui se baignent dans la plage artificielle du centre ville la nuit laissant leurs affaires sur la table, sans y faire plus attention. Je me suis choquée moi-même en me disant qu’ils étaient naïfs car en réalité, c’est nous qui sommes frustrés par nos peurs et qui nous enfermont chaque jour un peu plus dans notre propre monde où l’on se sent sûr et protégé des potentiels dangers extérieurs… Dommage que quelques personnes qu’il faudrait juste remettre à leur place ne créent justement pas plus de solidarité entre nous. Chez nous, la violence ne rassemble pas le peuple pour lutter contre cette bêtise humaine mais nous enferme dans une bulle de psychose… Il serait peut être temps de faire quelque chose… (NDD: Yeaaah, Popo, president!)

1 commentaire:

Stéphanie a dit…

Merci Pauline de raconter si joliment ta version du voyage! Tu pourrais te mettre a faire ton propre blog!