jeudi 19 janvier 2006

S - 2 : [part 2] Expositions

Exposition Ron Mueck à la fondation Cartier de Paris - Février 2006Exposition Ron Mueck
Cette exposition a lieu jusqu'au 19 Février 2006 à la Fondation Cartier... pour les parisiens que ça intéresse...

On est arrivé à 14h00, pile poil avant que la file d'attente ne triple de longueur !

Tout d'abord... première remarque : il n'y a pas beaucoup de sculptures. Cinq en tout et pour tout... pour les radins (je suis sur qu'il y en a parmis vous, oui toi, la derrière...) : vous pouvez voir l'expo de dehors ! Ca vous évitera de débourser les 6€ de l'entrée :)
Non je plaisante car pour saisir la porté de la chose, il faut contempler ces oeuvres de très près. D'autant qu'on relativise un peu en se disant que la réalisation de chaque oeuvre doit représenter des mois et des mois de travail.

Chaque sculpture est une reproduction hyper réaliste d'êtres humains, pour la plupart nus, dans des proportions qui n'ont rien d'humaines : géant, nains, visage découpé... (d'ou le "Monstres" du titre de l'exposition). Cela crée un effet étrange, surtout sur la "Femme géante couchée dans son lit", puisque lorsqu'on la regarde de près, on n'arrive plus très bien à savoir ou on se situe. Pour chaque oeuvre, on peut remarquer en observant de près, chacun des détails, la couleur de la peau, les rougeurs, les poils, les veines saillantes.

Stéphanie, spécialiste de l'épilation, me fait remarquer que les femmes n'ont pas de poils. On ne se refait pas : quel cauchemar, un monde sans poils et plus rien à épiler !!!

Minh, quant à lui, fidèle à sa réputation de latin lover, contemple plutôt les "surveillantes"... en effet, de jolies jeunes filles restent près des sculptures pour éviter que les gens ne les touchent.

Mon côté subversif me fait penser qu'il aurait été bon que l'artiste fasse une sculpture de "surveillants" ou de "spectateurs" et qu'il les place parmi la foule... ainsi, cela aurait encore accentué l'effet de mélange entre art et réalité...
hummmm vous ne pouvez pas comprendre, c'est très conceptuel comme idée !
... non, encore mieux, une exposition, ou tous les spectateurs sont des sculptures admirant une seule oeuvre centrale... qui est un vrai être humain... ahh, j'aurai voulu être un artiste...

D'autres photos :








[... en savoir plus sur Ron Mueck]
[... Gallerie James Cohan]

Exposition John Maeda
Au sous sol étaient exposées les oeuvres de John Maeda, une sorte de gourou informatique du MIT (Massachussets Institute of Technology).

Autant vous le dire, cette expo ne faisait pas l'unanimité au sein du public. En fait, les "peintures numériques" ressemblaient étrangement à... des écrans de veilles... ou plutot les plugins genre Winamp ou ceux du lecteur Media de Windows... Je ne m'attarderai pas sur les "peintures" elles mêmes, mais plutôt sur "l'écrin" : la présentation était super. Dans une grande salle blanche, les peintures étaient projetées par des vidéos projecteurs suspendu, de sorte que la plupart des personnes se demandaient comment ça marchait... on aurait dit au premier regard de nouvelles générations d'écran plasma... de même la deuxième salle prenait la forme d'un cylindre recouvert de draps blancs, derrière lesquels, selon le même principe des vidéoprojecteurs diffusaient des images tout autour du spectateur.

Encore avec mes idées tordues... je me disais que si j'avais été l'artiste, j'aurai ajouté une peinture intitulée "écran bleu" ou "erreur fatale"... comme ça, le spectateur moqueur se serait étonné de voir un bug... mais non, aurait répondu l'artiste... c'est voulu, c'est une oeuvre...
Bon en regardant plus haut, on pouvait voir que les oeuvres étaient diffusées par des mac mini... donc pas de bug (tout le monde sait bien que seuls les PC buggent)... donc mon concept tombe à l'eau...

[... en savoir plus sur John Maeda]

2 commentaires:

Stéphanie a dit…

Les sculptures étaient hyper réalistes. Elles auraient pu se mettre à bouger !
Mais il ne valait mieux pas car tout était sur ou sous dimensionnés ! C'était impressionnant et assez perturbant ...

ChiKim a dit…

Merci pour les visites...
Vous avez vu, vous etes cites, et ce jusqu'en Espagne. Continuez ...