jeudi 2 mars 2006

Le côté ozbscure de la force : [part 3] Le beurre, l'argent du beurre... et la crémière

- Le rêve -
Tous ceux qui partent vivre en Australie le font pour une raison différente, mais chacun en arrivant s'est déjà fait dans sa tête sa propre idée de l'Australie. Pour la plupart d'entre nous, l'Australie représente une sorte de paradis au climat tropical, aux plages de sable blanc et à la population avenante. "Paradis", c'est bien ainsi que l'expatrié s'imagine l'Australie, fantasme qui n'a fait que s'accentuer au fil du temps lorsque bloqué dans le métro parisien il rêvait à d'autres horizons.

Pour se forger cette image de l'Australie, de nombreuses sources, que ce soient les sites touristiques, les revues spécialisées, les "on dit", les correspondances avec des australiens ou les forums... permettent d'avoir un spectre très large de ce que peut être l'Australie... avec ses bons côtés... et ses mauvais côtés...

Ci après quelques unes de mes expériences de bon / mauvais côté... expérience très limitée aussi bien dans l'espace (un peu Sydney, mais surtout Melbourne), que dans le temps (après à peine 1 mois de vie australienne):

La cuisine
Mauvais côté
Bienvenue au royaume du fastfood!!! Il y en a pour tous les goûts, c'est coloré, pas cher, mais que c'est horriblement mauvais!!! Pourtant curieux de nature, je me suis essayé à plusieurs fastfood, du thai, du chinois, de l'indien, du japonais... beurk beurk et rebeurk, je n'ai jamais réussi à manger plus de la moitité du plat! De plus, quelle déception, au centre ville, les seuls supermarchés sont les Coles et Safeway... et les prix sont très élevés, notamment sur les produits frais comme les fruits et légumes: ne soyez pas étonnées de payer 5$ le kg (plus de 3€) pour des tomates ou 2$ le kg de pastèque (alors que l'Australie est un grand pays agricole)! N'espérez également pas retrouver toutes les bonnes choses françaises auxquelles vous êtes habitués: peu ou pas de pain à la française (ahh si, j'en ai trouvé au marché, mais à 3.20$ la baguette industrielle!), peu ou pas de fromages, yahourts... le beurre n'est vendu que salé... le lait est bizarre... et quasiment tout est à 0% de matière grasse (je vous dis pas le goût des yahourts!), le jambon ressemble plus à du bacon sucré, pas de saucisson mais du salami, le poulet fermier on connait pas... Mais le pire reste à venir, ici, le plat national c'est la végémite, une sorte de pate noire à base de levure... pour être honnête, j'ai pas encore eu le courage d'y goûter!!! Il semblerait également que la nourriture ne soit pas très saine et que cette obsession du 0% vienne du très grand pourcentage d'obésité en Australie (l'émission qui fait fureur en ce moment est un réality show du nom de "the biggest loser"... ou des obèses doivent perdre du poids et se font éliminer chaque semaine)
Bon côté
C'est le bon moment si vous voulez commencer un régime! Plus sérieusement... je n'en suis encore qu'à mon premier mois de vie en Australie et peut être que je pense encore trop français, essayant de retrouver mes habitudes alors que ce n'est pas possible. Mais rassurez vous il y a aussi de bons côtés... il existe de bons restaurants, mais il faut taper dans le haut de gamme du côté de Southbank. De plus, ici, c'est le royaume du smoothie et des jus de fruits frais pressés à la demande (Elle's, Boost...) et c'est super bon: mangue, fruit de la passion, fraise, melon... mélangé à du sorbet, du yaourt glacé ou de la glace pilée! Y a un fastfood que j'ai trouvé pas mal, c'est Nando, ils font du poulet mariné et grillé au feu de bois, avec leur sauce et du maïs c'est sympa (fast food portugais... mais je vous rassure le poulet est épilé !). Pour des produits frais, de bonne qualité et meilleur marché, il y a aussi les marchés heureusement. A vrai dire, j'ai été très déçu par le Victoria's market dont tout le monde parle... j'ai préféré le marché de South Melbourne, plus petit, mais plus concentré et de meilleur qualité à mon avis. Ahhh oui, il faut quand même dire une chose... les fruits et légumes sont très bons, les raisins sont sucrés, le mais est délicieux, les tomates pulpeuses et les pastèques ont une texture parfaite ! [EDIT : La viande rouge ainsi que le poisson sont également excellents et plutôt bon marché.]
Le "no worries"
Mauvais côté
Le "no worries", vous le verrez, c'est la devise de l'Australie... au point de le marquer sur tous ses produits touristiques. Attendez vous également à l'entendre dans la bouche de tout bon australien qui se respecte et à chacune de ses phrases... au point que... ça n'ait plus vraiment de sens... c'est juste une habitude, un peu comme les vieux couples qui se disent "je t'aime" en ayant oublié ce que ça voulait dire. La ou ça peut devenir lourd, c'est que le "no worries" s'applique également aux relations commerciales, entraînant la pupart du temps une grande confusion. Un exemple: chez Telstra, les rois du "no worries"... je leur ai pris la totale, "home phone", "mobile phone" et "broadband"... et bien, que des problèmes... pour le "home phone", ils se sont plantés et n'ont pas connecté le bon téléphone... "no worries"... sur le "mobile phone" ils m'ont coupé sans raison mon répondeur (ce qui m'a attiré pas mal d'ennuis, ayant loupé des rendez vous du coup) et en plus le téléphone est tombé direct en panne... "no worries"... et pour le "broadband", je suis allé l'activer dans un "Telstra shop"... j'attend une semaine, toujours aucune nouvelle alors qu'ils auraient dû m'appeler... je les rappelle et on me dit qu'il n'y a pas trace d'une quelconque demande à mon nom... "no worries"... alors... "no worries" ou fénéantise? Je vous laisse en juger!
Bon côté
Le temps de se mettre dans le bain, de rentrer dans la mentalité du "no worries" et tout paraitra alors évident... pourquoi se prendre la tête à planifier un rendez vous avec un livreur, c'est tellement plus marrant lorsqu'il passe à l'improviste, ça met du piment dans la vie! Et puis, le "no worries", c'est comme les 35 heures, on le critique lorsqu'on n'est pas encore dans le système (je me rappelle en cours d'économie, tout le monde faisait "houuuu à bas les 35 heures, ça n'est pas économiquement efficient"... après quand on a commencé à travailler, tout le monde à fait "wizzzzzz, que c'est bon de partir en vacances"!). Donc "no worries", on peut arriver tranquillou à 9h00 et partir à 16h00 surfer avec les collègues? "No worries", ouppps j'ai oublié cette réunion avec la direction... mais si on remettait ça à demain après un petit apéro (bon j'y crois pas trop à celle là, mais qui sait...)?

La technologie
Mauvais côté
Si vous êtes comme moi un bon geek, vous verrez assez vite que sur ce plan, l'Australie est très limitée: en effet, première grosse déception... ici, côté ADSL, ils sont à l'ouest! Là où en France, pour moins de 30€ vous avez de l'ADSL 2+ 24 MB/s, avec un modem routeur, wifi, le dégroupage et les appels internationaux gratuits et à volonté ainsi que plusieurs centaines de chaînes de télévision... en Australie, ils en sont encore au 512 KB/s, avec des forfaits plafonnés en download (genre 400 Mo), des frais d'installation du modem...etc chez Telstra par exemple, la formule la plus élevée est le 1.5 MB/s (ils appellent ça "l'ultra mega top super débit") sans plafond... et ça coûte 99$ par mois (60€)... bon y a iiNet qui propose de l'ADSL 2+, mais ils sont pas partout... (pas à Port Melbourne en tout cas... ouinnn !). Le web australien est quasiment inexistant... pas de forums ou de communautés, peu ou pas de commerce en ligne (ou à l'état artisanal !)... Ici la Xbox 360 ne sort qu'en Mars... et y a même encore de vieux trams qui circulent (ça je crois que c'est fait exprès)...
Bon côté
Le bon côté, c'est que ça laisse plus de temps pour le reste ! Peut être qu'on n'est pas en Australie pour passer sa vie devant un écran d'ordinateur ! Sinon, à part les points que j'ai évoqué, il faut avouer que ça va... côté matériel informatique, audio, hifi, c'est comme en europe... peut être un chouïa moins cher du fait de la proximité de l'Asie et des Etats Unis (un exemple la Nintendo DS en pack Mario Kart est à 192$, soit 110€)... la bonne nouvelle concerne la télévision... ici ils ont l'équivalent de la TNT et appellent ça la Set Top Box... c'est un boitier qui permet la réception des chaînes en numériques... à vue de nez, la qualité a l'air meilleur que la TNT française... et cerise sur le gâteau... pas mal d'émissions et de films sont diffusés... en HD (Haute Définition avec son Dolby Digital pour les intimes)! Autant vous dire que sur mon petit Panasonic 50PV500 et sa connexion Set Top Box HDMI, ça envoit !

Le conformisme
Mauvais côté
Vous remarquerez assez vite qu'ici, tout est formaté: enfin, venant de France, "le pays qui dit Non", ça saute encore plus aux yeux! En Australie, on dirait qu'il n'existe qu'une seule image de la femme: elle doit être blonde ultra décolorée, avoir la coupe de Britney Spears, s'habiller très court, être siliconée et porter les dernières lunettes D&G à la mode (un mélange de Barbie américaine et d'anglaise faisant la tournée des pubs)... idem chez les hommes... oubliez le surfeur... ici, l'homme est efféminé, permanenté (avec la dernière coupe pétard/iroquois à la mode et cheveux teints)... et comme son homologue féminin, il n'échappe pas aux énormes lunettes à la mode D&G... n'écoutez pas les revues scientifiques... le clonage existe, les australiens l'ont découvert bien avant les autres ! Les villes sont propres et construites selon le même schéma, le centre ville résulte d'un quadrillage parfaitement uniforme et les suburbs s'étirent en étoile autour du CBD selon le même modèle. Un exemple frappant à Port Melbourne, il y a une rue près du phare ou l'architecte était soit un peu fénéant, soit frappé du même TOC que moi... la rue est parfaitement symétrique, à gauche et à droite, exactement les même maisons! La faute à qui tant de conformisme? ...A la pub, elle est omniprésente, coupant n'importe quelle émission ou film toute les 15 minutes (waaaaa, c'est beau une pub en HD)... le marketing reigne en maître... tout le monde veut la même grosse voiture... les mêmes lunettes de flambeur... même sans en avoir les moyens (les australiens vivent à crédit... ils dépensent 125% de leur revenu!).
Bon côté
Il faut avouer quand même que dans le CBD, ça aide beaucoup pour se repérer... je ne me suis jamais senti à l'aise aussi rapidement... ici, point de sens interdits, croisements multiples, petites ruelles comme à Paris... il suffit de mémoriser les grandes axes (Elizabeth street, Collins street, Lonsdale street, Flinder's street...). Concernant les maisons, c'est un peu de la mauvaise foi, car les maisons d'une même région en France se ressemblent également beaucoup... sans parler des immeubles en France ou finalement tous les appartements se ressemblent... ici en Australie, l'immeuble, en dehors du centre ville est l'exception... point de HLM... le petit townhouse, le pavillon ou la villa est accessible au plus grand nombre. Le conformisme, permet aussi d'apporter une certaine discipline à la population... je pense aux uniformes d'écoliers... dur dur de faire le caïd avec une petite chemisette et un bermuda! De même les habitants, coulés dans un "certain moule de civisme" sont "auto-responsables" et assurer leur propre discipline... ce qui n'est certainement pas le cas en France ou seule la sanction fait loi. Concernant le marketing, voyons le bon côté des choses, le CRM (Customer Relationship Management), c'est notre domaine, autant SAP CRM que SAS, ça marche à fond ici! Et puis les pubs toutes les 15 minutes, c'est parfait pour apprendre l'anglais!

Le patriotisme
Mauvais côté
Ca c'est clair, l'australien est patriote... comme son homologue américain, il arbore fièrement à toute occasion son drapeau australien... sur le perron de sa porte, à l'entrée de son magasin ou à l'arrière de sa voiture (juste à côté du chien qui remue la tête). Comme je vous l'ai déjà dit, les noms des entreprises contiennent systématiquement les termes "Australian" ou "National"... le meilleur slogan pour vendre c'est soit "proudly owned by an australian" ou "made in australia"... on y a droit partout... Holden, "australia's owned car"... si c'est australien, ça veut dire que c'est bon foncez ! Dans la réalité, désolé de vous le dire... mais j'ai déjà acheté du "australian made" et c'est pas toujours de la super qualité...
Autant la France est "limite" honteuse d'elle même et manque peut être un petit peu de patriotisme... autant trop c'est trop! D'ailleurs, du patriotisme au racisme, il n'y a qu'un pas: il suffit de se référer aux évènements récents de Cronulla à Sydney, ou on pouvait lire les slogans "Aussie pride" justifiant que plusieurs "proud aussies" s'acharnent sur un seul libanais? Un truc assez (d)étonnant également... en ce moment, il y a une émission qui fait le focus sur un musulman australien, qui a plusieurs femmes, plusieurs enfants, touche plein d'allocs et vit dans plusieurs maisons... et dire que ca passe à 18h30... faut pas s'étonner après que ça mette le feu aux poudres! La préférence nationale est un critère clairement établi: par exemple, les offres d'emploi gouvernementales précisent bien "réservé aux citoyens de nationalité australienne"...
Bon côté
Les australiens sont toujours très contents de parler de leur pays et sont généralement accueillants envers les visiteurs de tous horizons. L'Australie demeure quand même un pays faisant très fortement appel à l'immigration et en fait, il n'est pas nécessaire d'être blanc pour être patriote... il suffit d'être australien: il n'est donc pas rare de voir de sikhs enturbanés d'un drapeau australien ou des asiatiques hommes politiques... une choses qui frappe également: en France, les travaux de type manuel, du genre ouvrier, balayeurs, livreurs...etc sont souvent réservés aux étrangers... ici pas du tout, vous verrez très souvent des ouvriers blancs! Un autre exemple pour prouver qu'on est bien "downunder" et qu'ici tout marche à l'envers: en France, on fait travailler les étrangers ou des immigrés clandestins pour effectuer les vendanges ou les récoltes... travail pénible que souvent les français ne souhaitent pas faire... hé bien ici... c'est le job des backpackers (la plupart du temps, des fils à papa qui ne se seraient jamais rabaissés à faire ce genre de boulot dans leur pays!).

Le quotidien
Mauvais côté
Vous pensiez débarquer et sauver l'Australie de son "skill shortage"... qu'à l'arrivée, tous les chasseurs de tête seraient à l'aéroport à vous attendre avec un collier de fleur? Que nenni, malgré le manque de compétence locale, personne ne viendra vous chercher et vous devrez vous dégôter un job tout seul, comme un grand (oui oui, faut que je m'y mette)... Vous pensiez quitter votre voisine parisienne, cette vieille mégère qui tape contre les murs à chaque fois que vous écoutez "Rage against the machine" et qui a failli vous trainer devant Julien Courbet, pour retrouver en Australie un voisin adorable qui vous inviterait à venir prendre le thé et gouter ses délicieux cookies faits maison? Que nenni, nous on n'a encore jamais vu nos voisins, et j'en connais qui se passeraient bien du bruit de scie circulaire quotidien (n'est ce pas Pascal?). Vous pensiez bosser de 10h00 à 16h00 et finir la journée par une session de surf entre collègues? Stéphanie pourra vous parler des ses journées qui commencent à 1h00 du matin!
Bon côté
En vérité, il est quand même clair que la qualité de vie est 100 fois meilleure qu'à Paris! C'est simple, on a l'impression d'avoir changé de planète... passer d'un studio parisien à une maisonnette à 2 pas de la plage c'est le pied total! Que c'est agréable de promener Chom Chom le soir dans le parc, d'aller faire les courses en vélos, tranquillement en prenant son temps, d'aller en ville en tram en moins d'un quart d'heure! Fini la claustrophobie, les journées ou on ne voyait pas la lueur du soleil (de l'immeuble, aux couloirs du métro, à l'immeuble...etc). Et même si à Melbourne, les plages c'est pas tout à fait sable blanc et cocotiers, c'est déjà pas si mal!

*********************************

- La réalité -
L'Australie, c'est comme partout, y a du bon et y a du moins bon... Après ça dépend de vos priorités... si comme nous vous êtes venus en Australie pour le beau temps, la vie plus cool et pour aller bronzer au bord de la plage après le boulot... mission accompli, les bons côtés représentent bien 95% du total... que m'importe de discuter culture ou politique avec mon voisin (ce que je ne faisais pas avant), que m'importe que ma maison ressemble à celle d'en face, tant qu'elle est confortable..., que m'importe que les australiens ne sachent pas cuisiner puisque c'est moi qui m'en charge à la maison ! En vérité, tout ça n'a pas vraiment d'importance, voyez cet article comme une comparaison futile et vaine... car ce qui importe ce n'est pas si c'est mieux ou moins bien... mais c'est que ça soit différent, et c'est la différence que recherche tout voyageur!

Après il y a également les petits inconvénients liés à toute installation dans un nouveau pays, mais ça n'est pas propre à l'Australie... quand on arrive, il est quand même difficile de nouer des contacts avec d'autres personnes que des français... certains diront que l'australien n'est pas cultivé, ne parle pas politique ou ne pense qu'au cricket... ce n'est peut être pas faux... en fait j'en sais rien, mais ce que je sais, c'est que lorsqu'on débarque, une fois passé le "oh, tu viens d'où, de France... ah oui et tu fais quoi"... on devient aussi inintéressant qu'un Jean Roucas en panne de blague... hé oui, ça m'a frappé l'autre jour quand j'ai regardé une émission genre "Question pour un champion"... côté culture australienne on n'a même pas le niveau d'un enfant de 3 ans! On ne parvient pas à rire lorsqu'un australien fait une blague, ou à s'exciter lorsqu'il fait référence au match de cricket légendaire du 20 Août 1972, en fait on ne se rend certainement même pas compte lorsque quelqu'un se moque de nous!

Alors même si il est difficile d'avoir à la fois le beurre, l'argent du beurre et la crémière avec... nous avons déjà le beurre, l'agent du beurre... et un peu de végémite par dessus... ce qui n'est après tout pas si mal! Rendez vous dans quelques années pour un autre compte rendu, une fois que nous serons "australianisés"!

[EDIT : N'oubliez pas que le titre de cet article est "Le côté ozbscure de la force..." ce qui veut dire que je me focalise sur certains mauvais côtés et je contre balance avec des exemples positifs du même aspect des choses... donc ne pensez pas que la liste des "bon côtés" est exhaustive, car il y en a bien d'autres! Pourquoi cet article me direz vous? Pour relativiser tout ce qu'on peut lire sur les forums concernant l'Australie, la plupart du temps un "béni oui oui" unanime en faisant l'éloge et un refus fréquent de toute critique...]

7 commentaires:

Chi Kim a dit…

Superbe article! Je vois que vous prenez les choses du bon cote. Bravo! Continuez!
Au fait, qu'est-ce que vous souhaitez dans votre premier colis de ravitaillement?

Dung a dit…

Bravo chi Kim, je te décerne la palme de la lectrice la plus assidue et en tête au hit parade du nombre de commentaires !
Dans mon colis de ravitaillement, je voudrais... de la saucisse de foie !!! Mais avec la quarantaine, je crois que ça va pas être possible, pas être posssiiiibleuuuu ! :(

Manie a dit…

Bonjour,
Je ne suis pas tout a fait d'accord avec toi en ce qui concerne la nourriture. La ou j'habite (Sydney) il y a un paquet de restaurants et qui sont supers bons du pub (steak a $10) au Thai en passant par l'indien et l'Italien. Bon en meme temps j'ai cru comprendre que Sydney etait LA ville pour les restaurants.
Tu as aussi oublie de dire que la viande est vraiment super bonne. C'est la premiere fois que je mange avec plaisir du porc que j'ai achete au super marcher. Et l'agneau et le boeuf sont tellement peu cher comparait au prix en France (du moins ceux dont je me rappelle y a 4 ans!)

Dung a dit…

Oui, c'est vrai, la viande rouge est excellente et abordable (on a acheté du T-Bone à 15$ le kg, soit 9-10€ au marché et la viande est excellente... je crois qu'en France, ce morceau est assez cher)... il me semble que le poisson n'est pas très cher non plus... côté restaurants, on garde espoir et on continue à chercher...

effisk a dit…

"australia's owned car"
lol. C'est volontaire la blague ?

dung tu as essayé les restos italiens sur Lygon st dans Carlton ? Il y en a de bons.

Faudrait que je demande à ma p'tite femme ceux qu'elle avait préférés à Melbourne, en un an on avait eu le temps d'en faire quelques-uns. Moi j'ai une mémoire de moineau pour ces trucs-là...

Pour le poisson pas cher, direction le Victoria Market en fin de marché : ça déstocke à fond. C'est valable pour les légumes et la viande également.

Dung a dit…

ben en fait, non... oui c'est "Australia's own car" en fait... aurait je fait une blague subtile à l'insu de mon plain gré??? :)

bon en fait, pour les restau, j'avais un peu tendance à mélanger fastfood, bistrot et restaurants... on a pas fait tellement de restaurant en fait... juste quelques uns à Southbank qui sont très classes et pas mauvais du tout... ben si ta femme a des adresse, je suis preneur!

Thanks pour l'astuce du déstockage en fin de marché, je savais pas!

InesxB a dit…

Je disagree with you ! A chaque fois que je vais à Sydney (j'habite pas loin !) je prend 4 kilos environ, en deux semaines. Malheur ! J'adore les yaourts, trop délicieux, et les restaurants Japonais, ou même les Sushis train ! Les snacks grecques et arabes aussi, miam ! Bon par contre, je déteste la viande qu'ils vendent en super marché. Je me rappelle tout particulièrement avoir acheté des cuisses de poulet, quelle horreur ! J'avais l'impression de manger dans un abattoir, j'ai eu beau arrosé tout ça de sauce, c'était immangeable, et le second paquet à fini à la poubelle !