jeudi 2 février 2006

J + 1 : Welcome to Melbourne

Ca doit faire 35 heures qu'on est parti de Paris... ça y est, on apperçoit le ciel australien... Quelle déception, où est le soleil ? On a quitté un Paris rayonnant (mais froid) et à l'arrivée, ce sont des nuages qui nous attendent.


L'aéroport Tullamarine de Melbourne semble tout petit ! Nous nous rendons au comptoir de l'immigration, et là pas de problème, on nous tamponne nos visa avec le sourire. "What's your job ?" nous demande l'agent... "IT Consultants" répondons nous... "both of you ?"... "yes"... voilà notre premier échange en anglais ! Ca va, l'accent australien n'est pas si difficile que ce qu'on a pu nous laisser entendre... Il paraît qu'on peut le comparer à l'accent québécois en fait. Du point de vue des anglais, l'accent australien est ridicule et très mal considéré, certains le comparent à l'accent cokney (peut-être comparable au ch'ti en France ?). Les américains me disent par contre qu'il est à la mode et plutôt "in" aux états unis... Mais par dessus tout, ce qui fait sa difficulté, est le fait que les australiens utilisent énormément les "slangs", des expressions d'argot (je vous en ferais un petit panel ultérieurement)... autre manie aussi : ils ont tendance à raccourcir tous les mots... tout d'abord en parlant d'eux même, vous connaissez tous les raccourci "aussies" désignant les australiens, en passant par "barbie", "bickies", "brekkie", "mozzie", "postie"... (respectivement barbecue, biscuits, petit déjeuner, moustique et facteur...).

Nous remplissons le formulaire de déclaration des effets avant de passer à la douane. Il paraît que les australiens sont très sévères sur ce point : il vaut mieux ne rien oublier sinon gare à l'amende qui peut s'avérer très lourde. La aussi, pas de problème.
Nous récupérons les bagages. Encore une fois, tout est là... il semblerait que la poisse est partie ! En fait, on avait un peu peur parce qu'on avait oublié de fermer les bagages à clé... genre vous voyez le mauvais plan style Midnight Express si quelqu'un avait glissé une petit "supplément" dans nos bagages à notre insu ? Au cas où... on les a revérifié avant de passer la douane ! Les bagages en notre possession, nous partons changer quelques billets : premier contact avec le $ australien... les billets sont impeccables, apparement en plastique flexible, avec une partie transparente et ils sont très colorés... Nous appelons un taxi et nous dirigeons vers le centre de Melbourne.

Sur le chemin, nous constatons que les aussies roulent effectivement à gauche... mais en fait, ils ne sont qu'à moitié aussi tordus que les anglais, puisque pour le reste, peu de changement (emploi du système métrique, des degrés celsius...). Je pense que j'aurai du mal à me faire à cette conduite, c'est vrai qu'on a vraiment les reflèxes liés à la conduite à droite après 10 ans de permis français ! Depuis l'aéroport, l'entrée dans la ville se fait par la zone industrielle qui n'est pas très jolie... au loin nous appercevons les premiers buildings, puis entrons véritablement dans la city. C'est plutôt joli... les taxis jaunes et les tramways d'époque donnent un aspect très pittoresque à la ville. Ahh, ça y est, Lonsdale Street, nous sommes arrivés à bon port. A l'accueil nous apprenons que la chambre n'est pas encore libérée... nous devons encore poireauter quelques heures... le temps pour nous d'aller squatter un cyber café pour dire à tout le monde "ça y est on est arrivés"... puis nous nous promenons un peu dans Melbourne, le cerveau complètement embrumé...


A bout de force, nous finisson par nous endormir dans le hall du batîment... Quelques minutes plus tard on nous réveille pour nous conduire à notre chambre où nous nous enfonçons dans un sommeil (peu) récupérateur. Une semaine de nuits blanches, avec en bonus un décalage horaire de 10 heures, il faudra plus d'une sieste pour en effacer les traces !

6 commentaires:

Seb a dit…

allez Bonne Aventure a vous, je suis sur que vous allez grave kiffer

martini a dit…

Vite, vite on veut tout savoir.
Bon c'était qui le Fangio???

A+

Dung a dit…

Salut Seb, c'est quand que tu passes pro, tu dois avoir un sacré niveau en kite maintenant ?!

Dung a dit…

Ben, la réponse est publiée et fait mentir le proverbe "femme au volant, mort au tournant" ! ;)

Charlotte a dit…

Bonjour les australiens !
J'ai découvert votre blog via google. J'ai le projet de partir dans un an à Sydney avec mon copain. J'étais donc à la recherche de quelques informations et là surprise... votre blog est une mine d'or !!! Un grand bravo donc pour ce blog très complet et qui donne plus que jamais envie de franchir le pas vers les kangourous !! Je lis tout depuis le début, je pense donc découvrir petit à petit plein d'astuces... juste une question : il semblerait que vous ayez trouvé un travail depuis la France, est-ce que je me trompe ? Comment avez-vous procédé ? Avez-vous eu un entretien téléphonique, ou via le net ? Avez vous mis des références dans votre CV (comme à l'anglaise) ? (parce que j'ai du mal à imaginer un potentiel employeur australien appeler en france une boite pour avoir des infos sur une personne...) Bref que de questions...
En tout cas mon copain et moi continuons à vous lire avec attention !!
Bonne continuation !

Dung a dit…

Hello, alors bientot a Sydney?
Pour le boulot, Stephanie avait reussi a se trouver une mission, dans la meme boite, mais en Australie, donc ca revenait a demissionner de la boite en France et reembaucher la bas... y a eu un entretien telephonique, pas trop dur... la difficulte c'est surtout l'anglais si tu as pas trop pratique!

Pour le CV, on l'a en effet retoucher a la sauce anglaise, ils aiment quand on en met toute une tartine.. puis en effet, ils appellent pour avoir des references...
A+
Dung